LE CLUB DES ARTISTES

ROUTE DU COTEAU 61

1752 VILLARS-SUR-GLANE

Téléphone: 079 541 13 72

Merci de votre visite et n'hésitez pas à nous contacter:


infos@leclubdesartistes.org


Yvan Ferrari

La peinture n’est pour moi qu’un moyen d’oublier la vie. Un cri dans la nuit. Un sanglot raté. Un rire qui s’étrangle. ( Georges Rouault )


Ferrari Yvan
Route du Coteau 61
1752 Villars-sur-Glâne 
079 541 13 72                       
                                                                                            


Né dans un chou, un lundi du mois d'avril 1961 à Martigny à 13 heures.

J'ai suivi une scolarité formidable, enfin presque : je n'aimais que la géographie et l'histoire. J'étais souvent sur un nuage et cela continue, alors voilà pourquoi il peut y avoir quelques fautes d'orthographe, je m'en excuse.

J'ai fait un apprentissage de doreur sur bois, puis, dès l'âge de vingt ans je me suis lancé dans la vente de produits " beaux-arts " pour artistes et cela pendant plus de 25 ans. D'où ma passion pour la peinture. Elle  reste mon moteur, mon anti-stress, ma passion.

Vous en savez un peu plus sur moi, mais n'hésitez pas à me poser des questions.

TEXTE DE MON AMIE ESTELLE :

Tout d'abord, j'ai apprécié ses qualités professionnelles ensuite, j'ai découvert l'homme puis j'ai découvert son talent.

Yvan-Charles-Iréné-Marius-Olivier-César, tel est le prénom complet de Ferrari.

N'est-ce pas délicieux? En voyant l'homme, ce prénom est fait pour lui. Il lui va bien.

Généreux de tout, il se donne à qui sait le recevoir et c'est également en ami que je souhaite vous le faire découvrir.

Il peint des alpages, y habite même. Il aime les vaches et les écuries! J'aime la lavande il la peint également. Nos routes devaient donc immanquablement se croiser et nous étions faits pour nous entendre. Ce qui est curieux, c'est que nous nous sommes liés d'amitié avant que je ne découvre ses sujets de prédilection.

Ce qui est curieux, c'est qu' Yvan peint des toutes petites toiles alors qu'en taille, Yvan fait plutôt partie des "grands ". J'aime quand il me fait la bise et se plie presque en deux, du haut de ses 190cm. C'est peut-être là un merveilleux paradoxe? Si ses toiles étaient grandes, nous y plongerions! Alors plongeons dans l'être et laissons ses petites toiles plonger en nous.